je te rassure tout de suite : le long chemin vers la liberté, ce n'est pas les quelques jours qui te restent à tirer jusqu'au 11 mai 2020, jour envisagé par le gouvernement pour déconfiner; faut pas verser dans le tragique ou l'excessif et penser que nous aussi, on est des superhéros, parce qu'on a le courage de faire  des "drive" à Leclerc, ou des faussaires résistants parce qu'on triche de 10 mn sur l'heure indiquée dans nos attestations de déplacement dérogatoire ! on va raison garder.

  Marie-Paule et Jean-René nous écrivent pour nous dire qu'ils participent à la préservation des abeilles qui viennent en masses butiner les fleurs extra bio de leur pommier et de leur genêt .

...le pommier

 

...leur genêt

 

A propos, sait tu comment reconnaitre un genêt d'un  ajonc - aïe! ça pique -?

Il suffit de passer la main sur une branche et si , "genêt pas mal" (je n'ai pas mal) ce n'est pas un ajonc: "Elémentson ,mon cher Water ! " comme dirait Herlock Sholmes, et non" Élémentaire mon cher Watson" , comme dirait Sherlock Holmes).

  Trêve de digression à la con, Maire-Paule , préservant ses abeilles (qui doivent , à mon avis , venir de l'avenue François Mauriac ,derrière le Creps, (voir samedi 4 avril : 19ème jour) et contemplant la végétation luxuriante de ce beau printemps, évoque le poème d'un britannique peu connu William Ernest Henley (décidément, les poètes inspirent beaucoup l'ami(e) randonneur(euse) ) . Ce poète est surtout connu car Nelson Mendela (27 ans de prison sud-africaine, ça c'est du confinement) ,  relisait tous les jours, l'un de ses poèmes dont il avait écrit les derniers vers sur les murs de sa prison  :

"I am the master of my fate

I am the captain of my soul."

En français, ça donne ça:

"Je suis le maître de mon destin:
Je suis le capitaine de mon âme. "

En langage "ami randonneur(euse)" , ça se traduit de la façon suivante:

"et surtout, surtout, un seul mot d'ordre, on ne lâche rien

salut et fraternité"

 "Après avoir regardé le film "un long chemin vers la liberté" - qui retrace la vie de Nelson -pas Monfort mais - Mandela , ce qui te changera du vespéral "Gendarme de St Tropez"-, tu analyseras et commenteras ces 2 vers que tu mettras en regard du slogan des "Amis Randonneur(euse)s de Bezannes".Tu as 4 heures.Aucune sortie n'est autorisée quel qu'en soit la raison"

Photos: Marie-Paule

Texte: A. Jonsapic

 On a vu hier, qu'il y avait un relâchement coupable , chez certains de nos concitoyens : les contraintes du confinement semblent de plus en plus difficiles à supporter . Une preuve supplémentaire de la difficulté à vivre le confinement vient de nous être apportée ; la totalité des courriers et mails que nous recevions étaient, jusqu'à la semaine dernière ,enthousiastes, voire dithyrambiques : "normal" me repondrais-tu à une question que je ne t'ai pas posé :

- "ton site est intéressant ,éclectique, plein d'humour et les illustrations sont bien souvent photogéniques !"

- certes, mais...en quelques jours ,nous avons reçu 2 mails , dans lesquels pointe ,non pas une critique ou un reproche, mais une légère divergence de point ds vue , sur lequel il nous faut nous pencher.

 Le premier courrier a été écrit par Marc T. habitant à T. et pratiquant la photographie à ses heures perdues (nous ne donnons pas le prénom et le nom en entier pour conserver l'anonymat des intervenants ). Marc T. nous a écrit à propos du 50ème anniversaire de la séparation des" Beatles" (article du jeudi 10 avril 2020).

    J’ajoute pour les fans des "Beatles",( car je sais qu'ils sont nombreux , ce dont je me réjouis) .que j'ai retrouvé le clip original des "Fabulous Four" jouant "Help", assis sur des planches soutenues par 2 tréteaux (du bonheur, à l'état pur)

https://www.youtube.com/watch?v=2Q_ZzBGPdqE 

 Cet adhérent nous explique qu' "il ne voudrait pas froisser notre Beatlemania", mais qu'il préfère un"groupe toujours en activités, avec Mick Jagger, Keith Richards, Ronnie  Wood et Charlie Watts, et j'ai pour ce groupe une certaine préférence, voire une préférence certaine. " Probablement honteux , il ne révèle pas le nom de ce groupe, mais les  mélomanes auront reconnu les "Rolling Stones".

  Entretenir le mythe de la rivalité entre les "Beatles" et les "Stones" est d'un autre âge . ce sont les" Beatles"  qui se sont imposés les premiers et les "Rolling Stones" ne sont jamais parvenus à les surpasser. C’est après l’implosion de 1970 que le groupe de Mick Jagger et Keith Richard va atteindre ses sommets. Ce sont leurs managers, pour des raisons purement mercantiles qui vont les opposer ; en réalité , ils étaient amis. Mais , pour l'anecdote, les vrais rebelles, issus d’un milieu modeste et venant de Liverpool avec un accent à couper au couteau, ce sont les" Beatles". Les" Rolling Stones"sont londoniens et appartiennent à la classe moyenne.

 Pour ne pas perdre un (ou plusieurs ) adhérents ,nous pardonnons beaucoup à celui qui nous a offensé et nous mettons en ligne une des chansons préférée de notre (honorable ) correspondant: "You Can't Always Get What You Want  (traduction :"Tu ne peux pas toujours obtenir ce que tu veux ") , enregistrée les 16 et 17 novembre 1968 avec les chœurs du " London Bach Choir".

https://www.youtube.com/watch?v=jv9sDn_2XkI

Les trois strophes (en même temps que le changement de thème de la quatrième strophe) font référence à des sujets majeurs des années 1960 : l'amour, la politique et la drogue. Chaque strophe expose l'essence même de l'optimisme initial et du désenchantement final, suivi par un pragmatisme résigné dans le refrain. Notre (honorable) correspondant précise dans son mail : ce titre "correspond parfaitement avec toutes les envies que nous pouvons désirer, sans pouvoir les obtenir avec ce confinement prolongé"; pas faux!

Notre second correspondant est une correspondante qui conteste le contenu de la récente "attestation dérogatoire de déplacement"publiée au Journal Officiel (J.O° du 1er avril 2020) : je lui ai dit de s’adresser à l'Hôtel Matignon, 57 Rue de Varenne, 75007 Paris . Mais M..-J..... Q.....(là aussi , nous faisons tout pour préserver l'anonymat) a insisté pour que nous la publions sans délai :

ATTESTATION DE DEPLACEMENT DEROGATOIRE

En application de l'article 1er du décret du 16 mars 2020 portant réglementation des

déplacements dans le cadre de la lutte contre la progression du virus Covid-19 :

 

Je soussigné

 

Mme

 

…………………………………………………………………………………………………………………………….

Né(e) le :

 

…………………………………………………………………………………………………………………………….

Demeurant :

 

…………………………………………………………………………………………………………………………….

 

……………………………………………………………………………………………………………………………

 

…………………………………………………………………………………………………………………………….

 

certifie que mon déplacement est lié au motif suivant (cocher la case) autorisé par

l'article 1er du décret du 16 mars 2020 portant réglementation des déplacements dans

le cadre de la lutte contre la propagation du virus Covid-19 :

 

Je vais promener ma chienne dans les champs pour faire des rencontres et... Plus si affinités ! 

J'arrête de faire les rangements, le ménage, les carreaux, le tri, la cuisine... J ai mes ongles tout abîmés.

                      

              Je peux plus aller au resto avec les copines, alors on se donne rendez-vous      sur"watsap", on reste assise en discutant      pendant 20 mn, puis on mange nos pizzas,    ensuite pendant 15mn on se demande si on va prendre un dessert. 

J ai mes racines à faire, alors je vais chez ma voisine qui est coiffeuse-confinée et j’ en profite pour me faire faire le maillot... Les vacances arrivent !

Je vais promener ma chienne dans les champs pour faire des rencontres et... pus si affinités ! 

Mon mari m’énerve sérieusement, alors je vais chez mon coach sportif préféré pour des soins ne pouvant se faire à distance ni être différés. 

 

 

                                                                         Fait à …………………………..,le…../…../2020

 

(signature)

 

Voilà, nous espérons avoir tué la contestation dans l’œuf. Désormais,notre slogan ne sera plus "écrivez-nous, vous avez gagné !", mais "Ne nous écrivez pas, vous avez gagné!"

 En période difficile, de "guerre" dirait notre Président, les représentants des forces de l'ordre , en particulier ceux de la maréchaussée, doivent montrer l'exemple: or depuis quelques jours, le beau temps aidant,  il a été constaté , chez les gendarmes un relâchement de la discipline , alors que, " la discipline faisant la force principale des armées... "  est un vieux principe, apparu pour la première fois dans une ordonnance royale de 1818 .  Beaucoup  de gendarmes sortent de chez eux sans respecter  les dispositions de l’article 3 du décret n° 2020- 293 du 23 mars 2020 prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l'épidémie de Covid-19 dans le cadre de l'état d’urgence sanitaire ou l'article 1 du décret 16 mars 2020 (voir l'article de ce blog) daté du vendredi 17 avril 2020

 Notre intrépide et "grand reporter" (de "guerre" , bien sûr) a pu saisir, grâce à son "Instamatic Kodak" , cadeau reçu lors de sa communion solennelle, le moment où ,non seulement, sans attestation et sans carte d'identité, les gendarmes violent le confinement, mais encore,l'instant où ils ne respectent pas la distanciation sociale :

"Moins d'1 mètres entre 2 individus, c'est suspect; ça mériterait au moins les arrêts de rigueur!"

 

photo: Michel

texte: A. Vosrang-Fixe

    

Un "spectacle vivant » se déroule en direct devant un public. (cette appellation s’applique majoritairement aux pièces de théâtre, aux opéras, aux ballets, aux spectacles de cirque, de cabaret et aux "arts de la rue". A cause de l'épidémie de covid-19 ,ces spectacles sont interdits et tous les spectacles prévus en France cet été sont annulés. Pour paraphraser la célèbre phrase en première page d’Astérix, on pourrait écrire

"Toute la Gaule est confinée à cause du Covid-19 et les spectacles annulés… Toute ? Non. Un village peuplé d’irréductibles Gaulois résiste encore et toujours et à l’envahisseur...", et tu l'as deviné "hypocrite lecteur, - mon semblable, - mon frère" (encore du Baudelaire) , ce petit village qui résiste au Covid-19 et dans lequel tu peux voir un spectacle d'arts de la rue , c'est Bezannes ; tu peux en effet assister , tous les jours, à un festival de grenouilles en rut à l'étang de La Muire, en plein centre du village.

En plus, c'est gratos ! C'est un festival extraordinaire de coassements, dont certains peuvent avoir une intensité sonore de plus de 100 décibels et s'entendre à 1 km : dès que tu t'approches de l'église, tend l'oreille !!!

 

Si certains animaux bombent le torse et d’autres se mesurent, la grenouille, elle (ou plutôt lui) coasse le plus fort possible quand un rival est dans l'étang (voire dans les temps : humour ! humour !).  Car la femelle grenouille fait fi de la couleur luisante ou de la largeur des cuisses. Il lui faut du son – et du bon – pour faire son choix. Les mâles ne regardent pas à la dépense d’énergie car la grenouille femelle pleine d’œufs prêts à être fécondés s’approche des zones humides où les mâles font jouer leur gorge. Souhaitant les meilleurs gènes pour sa  future progéniture, elle se guide à l’oreille.

Elle préfère les voix non seulement graves mais aussi soutenues. La preuve de la bonne santé du mâle est la garantie de l’endurance dans l’effort à venir. IL n’y a pas que les grenouilles qui coassent : il y a aussi le crapaud et la rainette. Attention, le crapaud n’est pas le mâle de la grenouille… On les distinguera au premier coup d’œil par la différence de peau, celle de la grenouille est lisse quand celle de la rainette semble gluante et celle du crapaud sèche et pleine de verrues.

 

Chaque espèce ayant son propre chant, cela permet à la femelle de ne pas se diriger vers d’autres mâles. Ainsi, par exemple, la rainette verte émet une répétition de coassements rapides quand sa cousine la rainette méridionale chante d’un coassement unique et long répété avec lenteur. Les grenouilles chantent la bouche fermée émettant le bruit grâce aux sacs vocaux qu’elles gonflent autour de leur gorge.

 Cependant, un conseil quand tu vas voir ce splendide "spectacle vivant" -, le soir de préférence, pendant ton heure de marche rapide dans un rayon d'1 km de chez toi : ne fais pas de bruit quand tu t'approches lentement de l'étang, sinon toute la troupe se sauve et tu ne verras plus rien ...ou alors seulement les 2 canard paisibles ,que le bruit n'effraie pas !

Et" vive le spectacle vivant !"

Texte largement inspiré, pour ne pas dire honteusement pompé (car, des grenouilles, je ne connais que leurs excellentes cuisses) sur Alexandre Marsat (mille mercis): 

" https://www.curieux.live/2015/09/21/article-2015-09-21-pourquoi-les-grenouilles-coassent-elles-19980/ "

Photos : E. Tandelamuire